Saint Nicolas est connu pour s’être fait voler la vedette par le Père Noël… Il est aussi à l’origine des célèbres chaussettes suspendues à la cheminée… alors qui était-il ?

Saint Nicolas

Archevêque de Myre (+324)

Saint Nicolas de Patare, en Lycie, est le fruit des prières de ses parents. Dès sa plus petite enfance, il avait l’esprit ouvert aux choses de Dieu. A peine savait-il manger, qu’il pratiqua le jeûne. Il avait un oncle évêque, qui, voyant avec admiration les vertus de Nicolas, l’ordonna prêtre dès qu’il eut l’âge requis et fit de lui cette prédiction : « Il sera la consolation des affligés, le sauveur des âmes en péril, le bon pasteur qui rassemble ses brebis égarées au bercail de Jésus-Christ. »

Une de ses premières belles actions : sauver l’honneur de trois filles exposées à la perte de leur vertu. Il leur donna une dote à chacune, pour qu’elles puissent se marier. Il le fit si discrètement, que leur père, touché d’admiration, surprit la main du bienfaiteur qu’au dernier moment.

En route pour Myre…

Après un pèlerinage à Jérusalem, Nicolas se retira à Myre, espérant échapper aux honneurs qu’il voulait éviter avec tant de soin. Peu après, à la mort de l’évêque de Myre, il est élu pour lui succéder. Dès lors, il s’appliquait à devenir le modèle de son troupeau. Il ne mangea plus qu’une fois le jour, et jamais de viande. Il faisait toujours lire des passages de la Bible à sa table. Ses nuits se passaient en prières ferventes, et la terre dure était sa couche pour le peu de repos qu’il prenait. Levé avant le jour, il réveillait ses clercs pour chanter des hymnes et des psaumes ; aussitôt le soleil paru, il allait à l’église et employait le reste du jour à ses diverses fonctions pastorales.

Bientôt torturé…

Nicolas, sous la persécution de Dioclétien, fut jeté dans un cachot et mis à la torture ; mais on n’osa pas le faire mourir, par peur de la vengeance de son peuple.

Saint Nicolas a fait beaucoup de miracles. Un jour, il apparaît à Constantin pendant la nuit : il lui ordonne alors de mettre en liberté trois innocents qui doivent être exécutés le lendemain. Un autre jour, il se montre, en pleine tempête, à des matelots en danger qui l’ont appelé à leur secours. Le plus connu de ses miracles est celui de la résurrection de trois enfants tués par un boucher et hachés menu. (Ils devaient être mêlés à la viande de son commerce…) On l’honore donc depuis comme le patron des écoliers. Mais aussi, comme l’un des principaux saints patrons de Noël. Ainsi, à l’approche de Noël, dans certaines villes ou villages, une statue du saint est encore amenée en procession. Dans d’autres, c’est même un saint Nicolas en chair et en os qui se promène à la rencontres enfants, pour leur offrir des cadeaux, sur un grand cheval blanc…

Qu’en pensez-vous ? Venez nous donner votre avis sur le chat’ !

Pour aller plus loin :

Recettes de saint Nicolas :