Comment prier à Noël ? Outre son aspect festif et convivial, Noël est avant tout une fête religieuse et beaucoup de monde viendra encore cette année, s’incliner devant la crèche ou participer à la messe de Minuit. Mais comment prier à Noël ? Nous vous proposons dans cet article, quelques pistes…

Où et quand prier ?

Avec les festivités et autres réunions familiales, il n’est pas toujours facile de trouver du temps pour prier. Mais c’est pourtant tellement important ! C’est ce qui nous permet de rentrer au cœur de ce grand Mystère et de ne pas passer à côté pour des motifs futiles et variés. Alors, je vous propose d’arriver, par exemple, un peu en avance par rapport à la messe de minuit, si vous y allez le 24 décembre, ou/et la messe de Noël si vous y allez le 25 décembre et, dans l’église, à aller vous mettre à genoux devant la crèche, pour méditer cet évènement incroyable qui est la venue de Jésus dans notre monde.

Si ce n’est pas possible, vous pouvez très bien profiter d’un autre moment de la journée pour vous rendre à l’église ou si vous n’en avez pas la possibilité, de vous retirer un moment dans le coin prière, que vous avez aménagé chez vous (si ce n’est pas le cas, il est encore temps de le faire, pour l’occasion). L’important est de faire une rupture avec le rythme effréné lié à Noël, sortir de cette ruche bourdonnante alimentée par tous les parasites médiatiques et commerciaux générés par cette fête.

N’oublions pas que Noël, c’est d’abord le silence : Jésus n’a pas fait de bruit en naissant, Marie et Joseph se sont tus…

Comment prier ?

Je viens de le dire, la première attitude consiste à faire silence en nous. L’évènement nous dépasse tellement qu’on ne peut que se taire… En fait, il faut nous mettre à la portée de Jésus, redécouvrir l’enfant que nous sommes. Or, que fait un enfant ?

  • Il se tait, d’abord parce qu’il sait pertinemment qu’il n’aura jamais le dernier mot, mais surtout parce qu’il a à apprendre. Donc il écoute, comme, en cette occasion, vous pouvez écouter ce que dit Dieu à votre cœur…
  • Il s’émerveille. Il est très facile d’être blasé par le monde, les évènements, de devenir indifférent à tout ce qui se passe autour de nous, ne plus savoir s’émouvoir. Or, Noël vient à point pour nous rappeler la merveille de notre salut. C’est si simple de s’extasier devant la crèche devant ce petit enfant qui n’est autre que notre Sauveur : c’est donc ça sa force qui se traduit dans la faiblesse !
  • Il jubile. Après s’être tu et émerveillé, notre prière peut légitimement devenir une prière d’action de grâce pour cet amour de Dieu qui a été jusque-là… Il est venu prendre notre humanité, nous rappeler que la vie est toujours vainqueure et nous rouvrir les portes du Ciel. C’est bien, d’ailleurs, ce que proclament les anges : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur terre à ceux qu’Il aime. »

Une dernière suggestion que je vous fais est de relire un des évangiles de cette fête de Noël et de méditer dessus… Dieu vous donnera certainement plus de lumières que vous ne pensiez !

Vous voulez en discuter plus longuement ? Nous sommes disponibles sur le chat’ pour dialoguer avec vous :

Pour aller plus loin :

 

« Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ; et sur les habitants du pays de l’ombre, une lumière a resplendi. »

Isaïe 9,1