Comment préparer un repas de Noël traditionnel ? Noël ne pourrait se concevoir sans son traditionnel repas… En fait, il y en a deux : pour la veillée du 24 décembre et pour le jour de Noël. Mais comment concevoir ces repas de façon intelligente ? Après avoir lu cet article, vous saurez concilier gourmandise et légèreté…

Les incontournables du repas de Noël

À tout seigneur tout honneur, commençons par les éléments traditionnels qui peuvent garnir toute table :

  • Les huîtres : selon vos préférences, elles viendront de Marennes, Cancale, de Belon…
  • Le saumon fumé, venu, en général des fjords du Nord, vous pouvez aussi le remplacer par une truite fumée qui aura l’avantage d’avoir été pêchée dans nos rivières…
  • Le foie gras : il pourra être d’oie, de canard, venir d’Alsace, du Périgord, du Sud-Ouest… Le meilleur reste toujours le foie gras entier. Rien ne vous empêche de le cuisiner vous-même…
  • La truffe
  • Les volailles : selon vos préférences, vous avez le chapon, la dinde, mais pourquoi pas un gibier pour changer…
  • La bûche de Noël : qu’elle soit glacée, au Grand Marnier ou autre crème, elle constituera l’apothéose de votre repas. Bien souvent, la meilleure, c’est celle que vous faîtes !
  • Vous pourrez associer à la bûche, tous les gâteaux de Noël, comme autant de friandises dégustées pour l’occasion.

Bien entendu, vous saurez associer avec modération, les vins avec tous ces mets, en y ajoutant du champagne en apéritif ou, pourquoi pas, pour changer, un Muscat de Noël, un Vouvray, un Saumur, ou tout autre pétillant local…

D’autres suggestions

Même si la tradition, a du bon, rien n’empêche de personnaliser le repas suivant, par exemple, la région dans laquelle vous vous trouvez : par exemple, en Bretagne, imaginer un repas à base de fruits de mer comme des coquilles Saint-Jacques, des ormeaux, un homard et des poissons, comme le bar, le sandre…

Ensuite, il existe des façons originales de cuisiner des produits traditionnels comme gratiner des huîtres, faire un saumon en papillotes au four…

D’autres produits gagnent aussi à être connus : les cailles, les langoustines, les terrines de volaille. Les légumes peuvent être mis à l’honneur : à côté des pommes dauphines, brocolis, champignons, vous pouvez jouer la carte des légumes « tendances », genre panais, butternut, potiron, céleri…

Avec toutes ces idées, je suis sûr que vous allez régaler les papilles de vos convives, en n’oubliant pas que Jésus, quand il est né, n’a pas eu le droit à ces gâteries…

Et vous, quelles seront vos recettes ? Venez-nous les dévoiler sur le chat’ pour en faire profiter d’autres internautes :

 

« Écoutez-moi bien, et vous mangerez de bonnes choses, vous vous régalerez de viandes savoureuses ! »

Isaïe 55,2

Quelques recettes de Noël :