Noël arrive toujours un peu trop vite… pourquoi Noël est-il fêté le 25 décembre ? Qu’on à voir les empereurs romains Constantin et Jules César avec cette date ?

Pas vraiment une question scientifique…

Le problème scientifique début avec l’Etoile du Berger, dont les astronomes estiment qu’il s’agit d’une conjonction des planètes Saturne et Jupiter, phénomène, qui selon leurs calculs, n’auraient pu se produire qu’au mois de septembre… Car en réalité, le 25 décembre n’est pas décidé scientifiquement, ni religieusement : c’est une date que les chrétiens ont trouvé… pratique et symbolique !

Ni historique…

En effet, jusqu’au 2ème siècle, on ne commémore pas la naissance du Christ : c’est Pâques qui est la fête les plus importante. Or, les catholiques commencent à se dire que la venue de Dieu, incarné en Petit Enfant Jésus, est aussi très importante (et non histoire d’avoir des cadeaux à Noël !). Or les Evangiles ne les aident pas : rien n’est dit sur la date exacte de l’évènement prodigieux. Plusieurs dates sont proposées, comme autour de l’Épiphanie, alors la fête de la manifestation de Jésus enfant aux Rois mages venus l’adorer…

Trêve de… Noël

Alors, pour mettre fin aux tergiversations, vers 330 ou 354, l’empereur romain Constantin, devenu chrétien, décide de fixer la date de Noël au 25 décembre. Cette date n’est pas choisie au hasard : les Romains avaient l’habitude de fêter le soltice d’hiver le 25 décembre, date à laquelle ils glorifiaient la renaissance du Dieu soleil. Pour les chrétiens, Jésus est le soleil de leur vie, la lumière du monde : aussi le pape de l’époque, Libère, approuve cette date. Ainsi peut-on célébrer le 25 décembre l’irruption de Dieu dans le monde, par l’incarnation de son fils Jésus, qui apporte la lumière à toute l’humanité. D’ailleurs, les versets bibliques de Malachie (1) et Luc (2), considéraient déjà la venue du Christ comme le lever du “Soleil de justice”… Seulement, petit problème, le solstice d’hiver est aujourd’hui le 21 décembre : en effet, le calendrier a changé, car le 25 décembre était alors la date que Jules César avait choisi pour le solstice d’hiver. En 325, le Concile de Nicée (grande réunion d’évêques, ndlr) pris cette date pour décider enfin d’une date définitive.

Un peu de patience…

A cette époque, il n’y avait pas Internet – ni encore moins de site comme LalumieredeNoël.com : la fête du 25 décembre est arrivée progressivement en Orient et en Gaulle : en 379 à Constantinople, au début du Vème siècle en Gaulle, au cours du Vème siècle à Jérusalem et à la fin du Vème siècle en Égypte, où l’on célébrait encore, sous des formes diverses, la manifestation de Dieu.

Et finalement, l’empereur Théodose, en 425, codifie officiellement les cérémonies de la fête de Noël. A partir de ce moment là, la fête du 25 décembre est devenue exclusivement chrétienne… et la lumière de Noël a pu continuer d’éclairer touts les hommes de bonne volonté !

(1) Malachie 3,19
(2) Evangile de Luc 1,78

Vidéo en complément :