Quel est l’origine du mot « Noël » et son étymologie ? La réponse, pour les linguistes !

Les deux fêtes chrétiennes les plus connues de nos jours sont Noël, qui célèbre la naissance de Jésus-Christ, et Pâques, qui célèbre sa résurrection. (On pourrait aussi ajouter la Toussaint, voir Lavieapreslamort.com).
La résurrection du Christ étant plus centrale dans la foi chrétienne que sa naissance (la résurrection étant le cœur du bouleversement !), Noël a occupé pendant longtemps une place moins importante que Pâques. Cependant, Noël lui a depuis ravi la première place dans la société occidentale, en particulier avec le consumérisme et la frénésie des achats des cadeaux de Noël !

Noël après Pâques ?

La moindre importance d’antan explique aussi que la date de Noël ait été fixée définitivement bien après celle de Pâques. En effet, bien que la célébration de la naissance du Christ soit attestée très tôt historiquement, ce n’est qu’au IVe siècle que l’Église catholique fixa la date de Noël au 25 décembre. Les raisons diffèrent selon les historiens : au début de l’augmentation de la durée des jours, calcul symbolique vis-à-vis de la date de la création du monde…

 

À l’origine du mot Noël se trouve la locution natalis dies, du latin chrétien, qui signifie ‘jour de naissance de Dieu’. On en a extrait natalis, qui est passé en français sous sa forme accusative natalem. (Au passage, « Joyeux Noël » en espagnol se dit « Feliz Navidad », et en portugais « Feliz Natal ». )

Pour les spécialistes de la langue, le temps a fait subir à cette forme « natalis diem » divers changements phonétiques réguliers, dont les principaux sont :

  1. la chute du m final (dès le Ier siècle) et du e précédent (au VIIe siècle)
  2. l’affaiblissement progressif du t, qui passa par d (au Ve siècle), devenant « nadalis die »
  3. puis dh ([d] fricatif, vers le VIIIe siècle) avant de s’amuïr, en ancien français (comme muer provenant de mutare, ce qui aurait dû donner « Nael ».

De « Nael » à « Noël »…

On aurait donc dû obtenir la forme Nael, d’ailleurs attestée au Moyen Âge, mais le premier a est devenu o, probablement pour accentuer le contraste phonétique entre deux voyelles similaires dorénavant en contact, préservant ainsi leur hiatus !

Au XVIIe siècle apparait l’expression la Noël, qui constitue vraisemblablement l’ellipse de la fête de Noël. Écrit avec une minuscule, noël désigne aussi, depuis le XVIe siècle, un cantique chanté à Noël et, plus récemment dans la langue familière, un cadeau offert à Noël.

Pour aller plus loin : 

Et vous, qu’en pensez-vous ? Êtes-vous d’accord ? Venez en parler avec nous sur notre chat’ !

En résumé, l’étymologie du mot Noël

Le mot « Noël », en étymologie, vient du mot du fond primitif, issu du latin chrétien natalem (diem, lui-même signifiant « jour »), donc le ‘(jour) de la naissance du Christ’. Ce mot se décompose en natalem, accusatif de natalis, ‘de naissance’, et diem, accusatif de dies, ‘jour’. Il vient aussi du latin classique natus signifiant ‘’, participe passé de nasci, le verbe ‘naitre’.