Comment gérer le stress et les attentes élevées associés à la période de Noël ?

Chacun le sait : la fin d’année est toujours une période éprouvante avec l’accumulation des tâches, les festivités chez les uns et les autres, les préparatifs… Comment ne pas se laisser déborder et vivre pleinement ce moment unique ? Prenez le temps de lire cet article et après, seulement, vous pourrez démarrer…

1. Prévoir

Noël ne revient qu’une fois chaque année, à date fixe. Donc, logiquement, vous avez le temps de voir venir. Vous ne pourrez pas dire le 23 décembre au soir : « Ah, je ne savais pas ! » Il est utile d’anticiper suffisamment à l’avance en déterminant les différentes tâches à réaliser, les priorités, déléguer pour éviter pour que tout vous retombe dessus…. Plus vous vous y prenez tôt, plus vous serez disponible pour les éternels imprévus de dernière minute.
Un simple exemple les cadeaux : n’attendez pas la ruée de la veille de Noël pour faire vos achats. En plus, en général, vous aurez moins de choix.

Pareillement, pour faire vos menus, organisez-vous de façon à ce que, d’abord chacun mette la main à la pâte, et puis, en fonction des dates, tout soit calé. Pour les courses qui peuvent être faites à l’avance, n’hésitez pas : ce sera toujours ça de moins à faire le jour j.

2. Gérer son stress à l’approche de Noël

Outre le fait de prévoir, il faut aussi gérer son stress. Je comprends bien que chacun soit différent, mais quand même, il y a des moyens qui sont à la portée de tous et, en premier lieu, le rythme de sommeil : il est évident que si, dans la semaine qui précède Noël, vous vous couchez tous les soirs à minuit, vous allez arriver devant la crèche sur les rotules et vous vous inclinerez sans pouvoir vous relever… Donc prenez soin de vous et équilibrez votre journée avec des temps de pause, des temps gratuits… rien que pour vous… Mais oui, c’est possible !

Faites aussi attention à votre alimentation en essayant, avant les fêtes, de manger plutôt léger, sachant que ce qui arrive est un temps riche… à tout point de vue.

Pratiquez le sport, ne serait-ce qu’une demi-heure de marche tous les jours… C’est une saine fatigue. Enfin, apprenez à positiver en toute circonstance. Je sais que ce n’est pas donné à tout le monde, mais c’est une aide précieuse pour éviter les crises d’angoisse. C’est un travail quotidien, mais qui porte ses fruits.

Enfin, on ne peut pas terminer sans évoquer les bienfaits de la prière personnelle. Pour le chrétien que je suis, il est impensable de commencer ma journée sans un bon temps de prière. Cela me permet de remettre à Dieu ce qui se passera, d’accueillir ce jour naissant en action de grâce pour les cadeaux que je vais recevoir, même si je ne les vois pas…

Voilà quelques conseils qui pourront vous éviter une sortie de route avant l’heure. Et vous, quels sont vos petits « trucs » pour vous préparer à Noël ? Venez-nous les raconter sur le chat’ :

 

« Marie dit alors : ‘Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole’. »

Luc 1,38

 

Pour aller plus loin :