Comment faire face à la solitude pendant les fêtes de Noël ? Une question qui concerne beaucoup de personnes qui sont seules à Noël… et auxquelles nous pensons.

On a beau savoir que Noël est une fête joyeuse et familiale, pour certains c’est un mauvais moment à passer car ils vont rester tout seuls. Comment éviter cette solitude pesante ? Cet article ne donnera pas des remèdes miracles, mais vous propose quelques pistes… Alors, n’hésitez pas à le lire !

1. Sortir du paradoxe de Noël

Oui, Noël peut être paradoxal, comme expliqué en introduction parce que cette fête, qui devrait être synonyme de bonheur, s’apparente parfois à un calvaire vécu dans la plus grande solitude. Donc, d’abord, s’il est possible, veillons à ne pas nous enfermer dans ce paradoxe ou à en enfermer d’autres en les laissant sur le carreau. Ouvrons notre porte – et notre cœur – aux autres ! Et même ceux qui sont différents de nous.

2. Prévoir

Même si cela n’est pas toujours possible, il est important d’essayer d’anticiper. Certes, la maladie, la vieillesse, la précarité peuvent être un frein naturel, mais n’hésitez pas à vous manifester. Je me souviens d’une SDF rencontrée sur les quais de Seine à Paris, quelques jours avant Noël. Comme elle n’avait rien pour se nourrir, je lui ai proposé de m’accompagner gare de Lyon, afin que je puisse lui offrir un casse-croûte. Chemin faisant, nous avons lié conversation et je lui ai suggéré pour Noël, de se rapprocher d’une paroisse où il y a toujours des repas offerts pour ceux qui sont seuls ou en précarité. Je ne sais pas si elle l’a fait, mais elle m’a néanmoins remercié, quand nous nous sommes quittés, d’avoir pris du temps pour l’écouter.

Il existe toujours des réseaux qui vous accueilleront pour Noël, si vous êtes tout seul, ou peuvent venir vous visiter si vous ne pouvez pas vous déplacer. Ce peut être une paroisse, une association qui vous accueillera à bras ouverts  : Secours Catholique, Saint Vincent-de-Paul, etc.

Parmi vos amis, vos proches, l’occasion peut se faire d’organiser quelque chose ensemble, en se répartissant les tâches de façon à que tout ne retombe pas sur la même personne.

3. Le temps de Noël

En parlant de Noël, cela ne concerne pas uniquement le 25 décembre, bien sûr, mais l’ensemble de la période des fêtes de Noël. Combien il est difficile de voir tout le monde se réjouir alors que vous vous sentez en marge par rapport à tous ces évènements… Cependant, qui vous empêchera de profiter de petits plaisirs qui peuvent égayer votre quotidien : une belle musique, un repas amélioré… Ce peut-être aussi l’occasion d’un déplacement, de sortir de chez soi pour aller passer un moment chez un proche, un ami…

Un dernier mot pour dire que la solitude peut être liée au repli sur soi, à un moment de déprime. Cela est tout à fait compréhensible au vu de la dureté du monde actuel. Mais un moyen existe qui est celui de se donner aux autres : donnez et vous recevrez. Il suffit d’un petit geste, d’une attention à l’autre, d’un engagement ponctuel… Il y a souvent plus de bonheur à donner qu’à recevoir.

Et vous, quels sont vos projets pour Noël ? Vous voulez en discuter ? Nous sommes à votre écoute !

« Car j’avais faim et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger et vous m’avez accueilli ; j’étais nu et vous m’avez habillé ; j’étais malade et vous m’avez visité ; j’étais en prison et vous êtes venu jusqu’à moi. »

Matthieu 25,35-36

Pour aller plus loin :