Noël est-elle une fête chrétienne ? La question mérite d’être posée. Voici quelques éléments de réponse.

Noël s’est d’abord installé en Europe

L’importance de Noël dépend d’abord de la géographie. En Europe, la fête s’implante pareillement à la diffusion du christianisme. Au Ve siècle, elle gagne l’Angleterre et l’Irlande. En Suisse, elle est introduite par saint Colomban (VIIe siècle), en Allemagne par Boniface (VIIIe siècle), par Angsar en Scandinavie (IXe siècle) et par Cyrille chez les Slaves, par Aldebert en Hongrie (Xe siècle). Au XIIe siècle, on peut considérer que Noël est devenu la plus grande fête de l’Occident chrétien.

Mais elle se heurte encore longtemps aux coutumes locales et nombreux sont les chrétiens qui « négocient » avec les rituels païens pour mieux annoncer la venue du Christ. Ainsi, le pape Grégoire I enjoint-il Augustin de Canterbury au début du VIIe siècle à détourner de leur sens premier les coutumes anglo-saxonnes plutôt que de les combattre. On lui conseille de tirer parti des rituels solsticiaux au profit de la nativité de Jésus, et de transformer le sacrifice des bœufs en repas chrétien !

Au Nord de l’Europe, si les Scandinaves se convertissent aisément, les Saxons (germains), en revanche, résistent longtemps et certains de leurs symboles païens sont maintenus dans la fête chrétienne, comme ceux du houx et de la bûche inhérents aux fêtes du solstice d’hiver. Le nom même de la fête de Noël est resté en Scandinavie celui de Jul qui semble renvoyer à l’un des noms d’Odin dans la mythologie nordique (jolinir). A travers le symbolisme de la roue, on retrouve une fête associée à l’éternel retour, à l’idée de la mort et de la fécondité. Jul est la fête d’Odin par excellence, or Odin est le maître de la chasse sauvage, le seigneur de l’armée des morts. Vers 850, on voit, avec les invasions danoises, apparaître en Grande-Bretagne le terme de Yule pour désigner la fêtes de Noël. A la fin du Moyen Âge, elle se répand dans les îles britanniques et en Ecosse.

L’origine du mot Noël est chrétienne

Noël viendrait du latin « natalis dies », qui signifie « jour de naissance ». Un peu partout en Europe, le terme a pris des couleurs différentes : Noël, Noué et Noié en France, Natale en Italie, Natal au Portugal, Navidad en Espagne. Cependant, certains prétendent que les origines du mot Noël seraient aussi gauloises, le mot Noël viendrait de deux mots gaulois « noio » (nouveau) et « hel » (soleil). Cette origine fait référence à la fête du solstice d’hiver fêtée par les Gaulois. Il est vrai que symboliquement, il est beau que la naissance du sauveur corresponde au moment de l’année où les jours commencent à se rallonger et retrouver de la lumière. Cela correspond d’ailleurs à la prophétie d’Isaïe, dans la Bible, écrite il y a plus de 2000 ans : « Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière » (Isaïe chapitre 9, verset 1). Par abus de langage, au Moyen-Âge, « Noël ! Noël ! » était le cri de joie poussé par le peuple à l’arrivée d’un heureux événement, à tout moment de l’année !

Alors, Noël est-elle une fête chrétienne ? Noël est bien historiquement, linguistiquement, le jour de la naissance de Jésus, fêtée par les chrétiens et tous ceux qui y adhérent !

Et vous, qu’en pensez-vous ? Adhérez-vous à Noël ? Venez en parler avec nous par chat’ !

Pour aller plus loin :


ET SI ON PARLAIT DE NOËL ? VIENS CHAT'ER ! 👇



Vous aimez ce site ? Nous réalisons en ce moment une campagne de crowdfunding, aidez-nous