Jésus est de la tribu de David, à laquelle appartient son père adoptif, Saint Joseph (lire aussi : où Jésus est-il né à Noël ?). Mais quelle est sa généalogie exacte ?

Les évangélistes Matthieu et Luc proposent chacun, dans leur Evangile, au début de leur récit, une généalogie de Jésus. L’analyse de ces deux généalogies pose un léger problème : elles ne sont pas totalement identiques. Pourquoi ?

Deux généalogies

L'Arbre de Jessé ou la généalogie de Jésus, XIIIe s., Psautier Ingeburge, Musée Condé de Chantilly

L’Arbre de Jessé ou la généalogie de Jésus, XIIIe s., Psautier Ingeburge, Musée Condé de Chantilly

En examinant le chapitre 1 de Matthieu et le chapitre 3 de Luc, on remarque que Matthieu mentionne 42 générations (6 x 7) allant d’Abraham à Jésus et que Luc en propose 77 (11 x 7) allant d’Adam à Jésus. Le choix des noms et des nombres n’est pas anodin.

De David à Jésus, la liste de Matthieu compte 28 noms alors que celle de Luc en propose 43. Or, non seulement le nombre est différent, mais les noms ne sont pas tous communs !

Matthieu range ses noms en trois catégories : la période qui va d’Abraham à David, puis de David à l’exil en Babylone, et enfin du retour de l’exil à Joseph.

On a longtemps pensé que la généalogie de Matthieu était celle de Joseph tandis que Luc proposait celle de Marie. Cette hypothèse, déjà connue au xvème siècle, est aujourd’hui abandonnée. Mais alors, comment expliquer que deux arbres généalogiques d’une même personne puissent être différents ?

Ni Matthieu ni Luc n’ont vraiment cherché l’exhaustivité dans la liste des noms qu’ils alignaient, mais chacun avait une intention précise.

Le but suivi par Matthieu, qui vise un lectorat juif, est de présenter une généalogie juive, laquelle commence de fait par Abraham, le premier patriarche. Ainsi, il démontre que toute l’histoire du peuple hébreu trouve en Jésus le Juif, son sens et son but. D’Abraham à David le passage est logique et obligé puisque le Messie d’Israël est prophétisé comme descendant du fameux roi.

De son côté, Luc oriente son texte pour toucher les personnes d’origine païenne (dans le sens non-juive), comme il est lui-même d’origine grecque. Il fait donc descendre Jésus non d’Abraham, mais de plus loin, d’Adam, le père de l’humanité. Au final, Jésus n’a donc qu’une seule et même généalogie. Et cela ne contredit nullement qu’il soit le fils de Dieu, incarné à Noël !

Lire aussi :

 

Généalogie de Jésus : extrait Biblique

Evangile selon saint Matthieu, chapitre 1

GENEALOGIE DE JESUS, CHRIST, fils de David, fils d’Abraham. Abraham engendra Isaac, Isaac engendra Jacob, Jacob engendra Juda et ses frères, Juda, de son union avec Thamar, engendra Pharès et Zara, Pharès engendra Esrom, Esrom engendra Aram,  Aram engendra Aminadab, Aminadab engendra Naassone, Naassone engendra Salmone, Salmone, de son union avec Rahab, engendra Booz, Booz, de son union avec Ruth, engendra Jobed, Jobed engendra Jessé,  Jessé engendra le roi David. David, de son union avec la femme d’Ourias, engendra Salomon, Salomon engendra Roboam, Roboam engendra Abia, Abia engendra Asa,  Asa engendra Josaphat, Josaphat engendra Joram, Joram engendra Ozias, Ozias engendra Joatham, Joatham engendra Acaz, Acaz engendra Ézékias, Ézékias engendra Manassé, Manassé engendra Amone, Amone engendra Josias, Josias engendra Jékonias et ses frères à l’époque de l’exil à Babylone. Après l’exil à Babylone, Jékonias engendra Salathiel, Salathiel engendra Zorobabel, Zorobabel engendra Abioud, Abioud engendra Éliakim, Éliakim engendra Azor, Azor engendra Sadok, Sadok engendra Akim, Akim engendra Élioud,  Élioud engendra Éléazar, Éléazar engendra Mattane, Mattane engendra Jacob, Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie, de laquelle fut engendré Jésus, que l’on appelle Christ. Le nombre total des générations est donc : depuis Abraham jusqu’à David, quatorze générations ; depuis David jusqu’à l’exil à Babylone, quatorze générations ; depuis l’exil à Babylone jusqu’au Christ, quatorze générations.