Et soudain, c’est le temps de Noël. Familles et commerçants sortent leurs cartons de décorations de Noël, villes et villages accrochent leurs lumières de Noël, c’est tout un pays qui revêt la joie des illuminations, des sapins aux odorantes épines, des guirlandes lumineuses, des bougies aux fenêtres et des brillantes boules de Noël…

Noël est un écrin

Parfois même, la neige vient répandre son manteau blanc, alors les bruits se taisent, on marche à pas de velours sur les chemins blancs qui crissent sous nos bottes, la nature elle-même se fait silencieuse, les oiseaux se font plus rares et le beau soleil d’hiver illumine la campagne de ses couleurs pâles… Il ne faut pas trop de lumière non plus, avancer doucement, sur la pointe des pieds, comme dans la chambre d’un nouveau-né… Et voici l’écrin que Dieu a choisi pour que  son fils naisse sur la terre, dans le silence de coton d’une maternité à ciel ouvert.

Noël, d’abord une renaissance

Sous ces nouvelles parures, c’est le monde entier qui revit. Les hommes et les femmes s’habillent pour la fête, la tendresse vient caresser nos joues comme ces écharpes de cachemire si douces au toucher… C’est le temps aussi de l’amour pour tous ceux que nous aimons, du temps passé gratuitement tous ensemble, pour le réveillon de Noël. C’est le temps encore d’une attention particulière pour tous ceux qui, d’habitude, sont à l’écart : la joie de Noël vient souvent assouplir la violence de leur misère, par un petit geste à leur égard, parfois même plus, comme la place du pauvre au repas de Noël. Grâce à Noël, les sans noms, les sans domiciles et les sans famille retrouvent alors un peu de chaleur humaine !

Noël, un nouvel habit

Dans cette ambiance festive, tout devient beau : les vêtements chauds, aux couleurs chatoyantes, portés par nos proches, le bonnet sur la tête d’un enfant emmitouflé, les arbustes givrés, les sapins enneigés, la rosée blanche du matin dans les champs, de la glace sur un étang, la campagne au repos, un chevreuil qui vient près des habitations… Alors, bien sûr, toutes les décorations de Noël, embellissent nos intérieurs visibles et participent ainsi à la joie de la venue du Petit-enfant de la crèche. Même l’hiver a suspendu des stalactites aux gouttières de nos maisons !

Noël, la splendeur de l’amour

Au delà des décorations visibles, il y a celles que nous mettons dans nos coeurs : c’est un moment inespéré pour être plein d’attention envers les autres, pour embellir son chez-soi intérieur et invisible aux yeux de tous. Car Noël est avant tout la fête de l’amour du Christ donné à tous les hommes, comme un immense cadeau de Noël, mais pour chacun d’entre nous. En effet, Dieu nous aime tellement qu’il a envoyé Jésus, en ce jour de Noël, pour nous sauver de nos égarements et nous offrir la vie éternelle. Rien que ça, après le don de notre vie terrestre ! Et ce n’est pas rien, justement, que cette espérance d’une vie nouvelle que nous revêtons déjà à Noël, comme les prémices de ce qui nous attend après la mort, dans l’éternité… Nettoyé de toutes ses impuretés, désencombré des mirages de la société de consommation, un cœur rempli de la joie de Noël nous permet d’être ouvert à l’imprévu, à ce cadeau inattendu, inimaginable, même en rêve, qu’est celui de Jésus dans nos vies.

Noël, la splendeur de la beauté de Dieu

Toutes ces décorations, toutes ces lumières de Noël, nous aident donc à rejoindre la beauté de Dieu, d’un seul et même élan, sur toute la surface du globe. Songez à Noël d’autres pays que les nôtres où l’on décore autrement, mais avec tout autant de cœur ! Dans la Bible, Jésus est justement présenté comme le plus beau des enfants des hommes (1) : beauté et naissance du Christ sont bel et bien liés ! Aussi ce petit enfant Jésus est pour nous la voie de la beauté, certes cachée dans une étable obscure, dans le plus complet dépouillement, loin des ors des palais des rois, loin des micros et des caméras, mais dans l’humilité – et l’humidité ? – totale… Une beauté qui grandira de siècle en siècle, pour que plus de deux mile ans plus tard, Noël manifeste toujours en ce monde la beauté de Dieu au milieu de nous tous !

Pour aller plus loin :

Notes

(1) Psaume 44, verset 23