Le Père Aymar nous parle dans cette vidéo de la crèche, de ses origines et nous retrace au fil du temps comment elle est devenue celle qu’on connait maintenant. Mais la crèche, est-elle toujours d’actualité dans les maisons ? Nous savons qu’il n’est plus possible d’en trouver devant les hôtels de ville ou dans les écoles, cela voudrait-il dire que c’est démodé ?

Réponse avec le Père Aymar !

Pourquoi chaque année l’approche de Noël  nous déballons les santons soigneusement empaquetés et rangés dans le grenier pour faire sa crèche ?

D’où vient cette tradition?

Je vais peut-être vous apprendre quelque chose qui va  changer votre vie mais non, les évangélistes ne  disent pas que Jésus est né un 25 décembre ! Nous  ne disposons d’aucune source qui dit que Jésus est né dans la nuit du 24 au 25 décembre. Par contre, nous avons de beaux récits dans les Evangiles qui  nous décrivent l’arrivée de Joseph et de Marie  à Bethléem : le fait qu’ils n’aient pas trouvé  de place dans la grande pièce commune où étaient  accueillis les hôtes, et le fait que Jésus soit  né dans une étable à l’extérieur de Bethléem. Mangeoire qui se dit krippia dans la langue des francs, et qui est devenue cripia en  latin, d’où est issu le mot crèche ! Par extension la crèche désigne l’endroit où Jésus est né.

Une première date clé : le 25 décembre

Des écrits anciens attestent qu’au 6e siècle, une  messe a été célébrée le 24 décembre dans l’église Sainte Marie Majeure à Rome. Le 25 décembre  été choisi parce que dans l’empire romain, c’était la date du sol invictus « le soleil  invaincu » depuis l’empereur Aurélien qui avait déclaré le 25 décembre comme le dies natalis solis, « jour de la naissance du soleil ».

Pourquoi un 25 décembre?

Noël est fêtée le 25 décembre parce que c’est le jour du solstice d’hiver. Les chrétiens ont donc repris cette date parce qu’elle était en adéquation avec  la naissance du Sauveur : le fait que le soleil soit né pour les romains, le fait que le sauveur soit né pour les chrétiens et voilà le 25 décembre ! Et en fêtant la naissance du Christ, le 25 décembre nous ne fêtons pas une date connue historiquement, mais nous fêtons avant tout la  naissance de notre sauveur la venue du Christ sur la terre. Notre Dieu s’est fait homme en  Jésus-Christ qui s’est abaissé jusqu’à nous.

François d’Assise inventeur de la première crèche

C’est surtout  à saint François d’Assise que l’on doit la première crèche, en 1223. Il a l’idée, dès le 24 décembre à Greccio, avant la messe de minuit  dans l’ermitage de ses frères, de rejouer la naissance du Sauveur avec les villageois présents.

Cette première crèche vivante a donné naissance à une tradition qui s’est ensuite perpétuée. Concernant nos crèches actuelles, difficile de  donner une certitude exacte sur l’origine des  santons. En tout cas la trace de la première crèche, et la plus connue est celle des jésuites  qui en 1562 dans leur église de Prague ont créé une crèche avec des grands personnages en bois.

L’histoire de la crèche de Noël s’est ensuite poursuivie avec l’apparition des premières  crèches dans les maisons particulièrement à Naples au XVIIIe siècle. Elles reproduisent  la vie des habitants de Naples de l’époque.

En France pendant la révolution, ou les  crèches publiques étaient interdites, la crèche de Noël apparaît petit à petit dans  les maisons. C’est alors l’origine de la crèche provençale qui s’inspire de la vie locale. Mais la crèche est avant tout un moyen de fêter la naissance de Jésus, elle montre que  Dieu a pris notre condition et comment il s’est fait homme pauvre parmi les pauvres.

Faire une crèche, c’est l’occasion de se retrouver en famille

C’est aussi l’occasion de prier le soir en  famille devant la crèche et de passer dans nos  églises pour admirer le travail des paroissiens,  et c’est bien mieux que les vitrines de nos grands  magasins aux périodes de Noël je vous assure. Traditionnellement on installe la crèche  le premier dimanche de l’avent et on la  range le 2 février le jour de la fête  de la présentation de Jésus au temple.

Qui sont les principaux personnages des crèches ?

Les personnages de la crèche sont d’abord ceux  que l’on voit dans les récits de l’évangile de saint Matthieu et de saint Luc : Joseph, Marie,  Jésus, les moutons, les bergers, les rois mages. Mais pas de trace de bœuf et d’âne. Vous pourrez relire les évangiles vous ne trouverez pas le bœuf  et l’âne !

Cette tradition du  bœuf qui va souffler sur l’enfant Jésus qui  vient juste de naître pour le réchauffer, vient de l’évangile apocryphe du pseudo Mathieu. Qu’est ce qu’un évangile apocryphe ? C’est un évangile qui n’a pas été retenu dans la  constitution de la bible par l’Eglise,  parce que soit le récit a été écrit  tardivement 4ème 5ème 6ème siècle, soit alors les histoires qui sont racontées  dedans n’apportent absolument rien à l’histoire du Christ (et parfois c’est plutôt comique). Dans nos crèches provençales peut-être les plus connues actuellement, on trouve les  personnages d’un village de Provence : le maire, le curé, la poissonnière, tambourinaire, le  gitan, le boulanger, la lingère, le ravi…

Le santon que je préfère, c’est le ravi. On raconte que c’est le premier à arriver  à la crèche. Quelqu’un de simple, on le voit les  bras en l’air et qui sait accueillir de manière naturelle l’enfant Jésus nouveau-né. Le ravi est donc placé pas trop loin de l’étable où Jésus est né.

Ensuite il y a le curé dans sa belle soutane son chapeau et son bréviaire, toujours prêt à accueillir du monde de passage  dans son église. Ceux qui viennent adorer Jésus viennent ensuite dans l’église tout simplement. La marchande de savon, une femme typiquement provençale qui vend ses savons de  Marseille sur le marché ? Je l’aime bien celle là, parce que c’est authentique.

Un ange avec de beaux yeux bleus ? Les anges ont été les premiers à annoncer la naissance  du Christ en chantant le gloria et en allant chercher les bergers. Donc les anges ont évidemment leur place dans la crèche. L’archange Gabriel a annoncé la naissance de Jésus à Marie. A placer pas trop loin de l’enfant Jésus non plus…

Saint François d’Assise évidemment, l’inventeur de la crèche à mettre soit dans un petit ermitage  en haut, soit à discuter avec le curé par exemple.

Les moutons, indispensables, viennent avec les bergers. Ça me fait penser à des souvenirs en famille où nous avions chacun notre mouton et le soir à la prière nous avancions notre mouton si nous avions été sages… Le drame évidemment c’était quand les parents reculaient le mouton parce que j’avais fait telle ou telle bêtise, et donc je me voyais perdre de l’avance par rapport à mes frères et sœurs. Mais heureusement, le 24 au soir, tous les moutons arrivaient à la crèche, même si je n’étais pas dans les premiers.

La Vierge Marie. Celle-là, je l’aime particulièrement parce que vous voyez c’est une Vierge Marie qui est enceinte. On présente trop facilement la Vierge et Joseph qui sont à genoux et qui regardent béatement… rien! parce que Jésus n’arrive que le 24 décembre… Et là je trouve que ça donne toute la tonalité de l’Avent, qui est une attente joyeuse. Et de voir la Vierge enceinte et qui peut cheminer avec Joseph et qui arrivent tranquillement à l’étable pour le 24 décembre, je trouve ça sympa. On peut la mettre à côté de son âne, et Joseph devant qui tire l’âne. La Vierge enceinte donne ensuite naissance à Jésus. Bien sûr, le petit Jésus à bien cacher jusqu’au 24. Mais ne pas oublier et où est la cachette.

Trop de fois j’ai vu des crèches où le petit Jésus a été perdu, oublié… et donc 25 décembre…  tout le monde est arrivé à la crèche, mais l’enfant n’était pas là ! L’Enfant-Jésus évidemment est à placer après la messe de minuit. Ce qui donne  l’occasion de faire une petite prière familiale.

Alors pour vous, la crèche c’est d’actualité ?

Dites-le nous sur le chat’ !

 

chat'e avec nous !

Et si cette année vous participiez à notre concours de crèche ? C’est parti !

Pour aller plus loin :


ET SI ON PARLAIT DE NOËL ? VIENS CHAT'ER ! 👇



Vous aimez cette plateforme ? Aidez notre association, qui ne vit que de dons, par un don, maintenant, même petit : aidez-nous