D’où vient la tradition des marchés de Noël, dans lesquels beaucoup d’entre nous se promènent quelques jours avant Noël, pour déguster des marrons ou un vin chaud ?

Il existe beaucoup de marchés de Noël dans le monde (cf. notre article sur les plus beaux marchés de Noël). Mais d’où vient cette tradition ? Et comment se fait-il qu’elle perdure encore aujourd’hui ? Quelques éléments de réponse dans cet article…

Origines historiques

Aussi loin qu’on puisse remonter, les premiers marchés de Noël seraient apparus en Allemagne au XIVème siècle. On parlait, à l’époque, de « Marchés de Saint Nicolas ».

Ils entendaient rendre hommage à l’évêque saint Nicolas de Myre, connu pour sa charité et sa foi combative. Le plus ancien mentionné dans une chronique, daterait de 1384, à Bautzen, dans le Land de Saxe, en Allemagne. Un autre document relatif à un marché de Noël remonte à 1434, sous le règne de Frédéric II de Saxe. Il s’était tenu à Dresde, en Allemagne et fut appelé Striezelmarkt, en référence à une brioche tressée, garnie de raisins secs et parsemée de gros grains de sucre sur le dessus, très en vogue à l’époque : le Striezel.

Évolution

Avec l’avènement du protestantisme au XVIème siècle, la donne change. Comme le culte des saints est proscrit par les protestants, ces marchés sont interdits à partir de 1570. Il est seulement autorisé un marché une semaine avant Noël pour recentrer le thème autour de la nativité, l’Enfant Jésus étant seul habilité à donner un cadeau aux enfants sages… Ce marché est rebaptisé « Christkindelmärik », ou « marché de l’Enfant Jésus ».

C’est à cette époque que les marchés de Noël commencent à se développer en France et, notamment, à Strasbourg où le premier se déroule, justement, en 1570. Très vite, ils vont essaimer dans toute l’Alsace et l’Europe, avec, par exemple, leur apparition à Nuremberg, en Allemagne, en 1628.

Au XIXème siècle, les échoppes se transforment en petits chalets de bois. Après une période de latence, dans les années 1990, le marché de Noël connaît un nouvel engouement qui ne s’est pas démenti depuis, alliant tradition religieuse, folklorique et commerciale.

Et vous, que pensez-vous des marchés de Noël ? Venez en discuter avec nous sur le chat’ :

« Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie. Ils entrèrent dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie, sa mère ; et tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. »

Matthieu 2,10-11

 

Sur le même thème :