Lucie se demande : « Pourquoi Dieu a-t-il choisi que Noël ait lieu il y a 2000 ans ? Pourquoi Jésus est-il entré dans l’histoire alors que le peuple était en majorité peu instruit et facilement manipulable, et pas en ce moment où les médias, dont Internet, rejoignent un si grand nombre de personnes ? Jésus aurait-il eu peur de débattre planétairement de son message ?  »

Vous pourriez poser une question identique à propos du lieu où s’est passé Noël : pourquoi ce tout petit village de Bethléem, reculé du pays et davantage encore de l’univers, loin des grands centres de civilisation ? Pourquoi pas une capitale mondiale, ou encore en Chine ou en Inde, afin de rencontrer Lao-Tseu, Confucius ou Bouddha ? Pourquoi pas un peu plus tard au Moyen-Orient afin de discuter avec Mahomet ? Jésus craignait-il le débat ? Sérieusement ?

Un lieu et une date qui ne sont pas choisis au hasard…

Ceci témoigne d’une patiente pédagogie de Dieu. En effet, Noël, autrement dit la naissance de l’Enfant-Dieu, qu’on appelle aussi l’incarnation de Dieu en Jésus-Christ, intervient dans une histoire, et pas n’importe laquelle : celle du peuple juif. Et même si cela nous paraît surprenant aujourd’hui, il y a 2000 ans, cette histoire était déjà bien avancée !

Plusieurs siècles de prières, d’épreuves, de péchés même, de prédications des prophètes ont préparé l’humanité à accepter le mystère de la proximité de Dieu : « Quelle grande nation a des dieux qui s’approchent d’elle comme le Seigneur Dieu le fait chaque fois que nous l’appelons ? », peut-on lire dans la Bible (1). En lisant cette « lettre d’amour du Père à ses enfants chéris que nous sommes », vous pouvez entrer dans ce mystère du moment et du lieu choisis par Dieu.

Toujours dans la Bible, le Livre des Proverbes, rappelle que la Sagesse de Dieu a « la science de l’opportunité » (2) : Jésus est donc venu « au temps opportun » (3) pour nous racheter de nos égarements et nous donner la vie éternelle.

Un petit enfant qui se révèle… d’abord aux tout-petits !

Rappelez-vous ce que dit Pascal, à propos des « trois ordres » : Jésus n’est pas venu avec l’éclat du pouvoir, de la richesse et de la science, mais « en une prodigieuse magnificence aux yeux du cœur et qui voient la sagesse». ll n’avait pas besoin des « médias de masse » ni d’Internet, ni d’Instagram ou Twitter pour parler au cœur des pauvres : « Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, d’avoir caché cela aux sages et aux intelligents et de l’avoir révélé aux tout-petits » (4).

Enfin, il y a 2000 ans, les contemporains de Jésus n’étaient pas sans instruction ni culture, « facilement manipulables ». Certes, « nous vivons une époque moderne », mais nous n’avons pas le monopole de l’esprit critique. Heureusement !

Et vous, qu’en pensez-vous ? Jésus est-il venu par hasard ? Venez en parler avec nous par chat’ !

 

Pour aller plus loin :


Notes

(1) La Bible, Deutéronome chapitre 4, verset 7.

(2) La Bible, Livre des proverbes, chapitre 8 verset 12.

(3) La Bible, Psaume 145 (144), verset 15.

(4) La Bible, Evangile de Luc chapitre 10, verset 22.

Et si nous parlions de Noël ensemble ? (Chat' anonyme et gratuit)