De la Nativité à l’Epiphanie… Alain Chenal, l’auteur de cette icône de style copte, nous envoie un texte écrit pour les enfants, qui nous permet de mieux comprendre le lien entre ces deux fêtes qui font Noël.

Histoire de la Nativité et de l’Epiphanie

Il était une fois… en Palestine aux environs de l’an zéro, un jeune couple composé de Joseph et Marie, attendent un enfant dont la naissance est pour bientôt. Or ils sont obligé de se rendre de leur lieu d’habitation, Nazareth, à Bethléem en Judée, lieu d’origine de Joseph (environ 300 km à pied avec un âne) pour se faire inscrire dans des livres car l’empereur de Rome veut « compter » ses sujets.

Arrivés fatigués à Bethléem, l’accouchement étant imminent, personne ne veut ou ne peut les loger car il y a beaucoup de monde pour s’inscrire. Comme on est en hiver, il fait froid. Ils trouvent un abri dans une grotte utilisée comme écurie. C’est là que naît leur enfant, un garçon qu’ils nomment Jésus. Il est couché sur la paille dans une mangeoire et un âne et un bœuf le réchauffent de leur haleine tiède. Arrivent des bergers, qui ont appris par des anges que dans cette grotte est né un enfant qui sera un grand roi et sauveur, le Messie attendu par tout le peuple. Ils viennent l’honorer et lui offrir de modestes cadeaux : du lait, du fromage et une peau d’agneau pour le bébé. Plus tard encore, arrivent d’Orient toute une caravane avec trois ros mages : ils ont lu dans les étoiles qu’un grand roi allait naître à l’endroit où les conduira une étoile, et celle-ci c’est arrêtée au dessus de la grotte.

Ils se prosternent devant l’enfant et lui offrent de magnifiques cadeaux : de l’or, des parfums et pommades précieuses, puis ils retournent dans leur pays lointain.

C’est pourquoi depuis, Noël est devenu la fête des enfants qui reçoivent des cadeaux de leurs parent et amis, qu’ils soient pauvres comme les bergers ou riches comme les roi-mages.

Quant à Jésus, à 33 ans, il se fit connaître par ses miracles et son enseignement que Dieu est Amour. Il se présenta comme Fils de Dieu, ce qui lui valut la mort sur une croix. Ses disciples crurent en sa résurrection, et fondèrent la religion chrétienne qui conquit le monde entier. Depuis, ils fêtent à Noël l’anniversaire de la naissance de Jésus, fils de Dieu fait homme pour nous sauver.

Explications de l’icône par son auteur

Sur l’icône, on voit :

  •  En haut à gauche le ciel qui s’ouvre : des anges qui apprennent au bergers, à droite, qu’un enfant, qui sera le Messie attendu, est né dans une grotte à Bethléem
  • Dans la grotte, on voit Marie, la jeune maman, à coté de la mangeoire où repose le bébé enveloppé de langes
  • A gauche à genoux, se trouvent les 3 roi-mages qui représentent toutes les nations. Ils apportent 3 cadeaux royaux et les offrent à l’enfant.
  • En bas on voit Joseph, le papa, qui a du mal à croire qu’il est le père de ce bébé divin dont on annonce qu’il sera un roi et sauveur (le petit bonhomme à côté de lui est un méchant petit diable qui lui fait douter de tout cela…)
  • Dans le coin à droite 2 femmes donnent un bain à Jésus, rappelant son baptême futur dans le Jourdain et sa reconnaissance comme Fils de Dieu par St Jean Baptiste.
  • Un rayon lumineux part du ciel se pose sur le bébé puis sur Jésus dans son bain signifiant son origine divine.

Pour aller plus loin, du même auteur : présentation (complète) de l’icône de la « Nativité » et de « l’Epiphanie »