Voilà une question qui intéresse particulièrement les cartésiens, pour qui un tel évènement – il s’agit quand même de l’incarnation de Dieu parmi les hommes ! – devrait être daté avec une précision extrême. Mais ce n’est pas si simple…

L’année de la naissance de Jésus

Les exégètes (c’est comme cela qu’on appelle les spécialistes de la Bible) se sont longtemps accordés sur la date de naissance du Christ : 4-5 avant Jésus-Christ, peu avant la mort d’Hérode le Grand (Evangile de Luc chapitre 1, verset 5 et Mathieu 2, 1). Or, l’historien Flavius Josèphe situe la disparition d’Hérode le Grand avant une Pâque, c’est-à-dire en mars-avril, après 37 ans d’un règne qui avait commencé en 40 avant Jésus Christ. Le Christ serait donc né entre le 1er et le 14 « nisan » de l’an 4 de notre ère.

Toutefois, plus récemment, des hypothèses historiques nouvelles ont été émises avec insistance : elles situent la mort d’Hérode en l’an 2 ou 1 avant Jésus Christ, les monnaies d’Hérode et les interférences complexes des calendriers civil et religieux donnant des arguments en ce sens.

Le jour de la naissance de Jésus

En 336, une fête de la Nativité est célébrée à Rome le 25 décembre. Pourquoi le 25 décembre ? Cette date, bien entendu, n’est pas la date historique de la naissance de Jésus. Si elle a été choisie par l’Église de Rome, c’est, semble-t-il, pour tenter de supplanter la fête civile du « Natalis solis invicti »(naissance du soleil invaincu) à cette époque de décadence du paganisme où le culte du soleil est très en vogue et où des festivités ont lieu au Solstice d’hiver. Pour que les fidèles se détournent de ces fêtes idolâtriques, l’Église les presse de contempler la naissance du Christ, vraie lumière qui éclaire tout homme, « soleil de justice » (Malachie 3, 20) et « lumière du monde » (Jean 8, 12). C’est la lumière de Noël, quand-même !

Aux IVe et Ve siècles, les hérésies trinitaires et christologiques ainsi que les quatre grands conciles œcuméniques (rencontres de Nicée, Constantinople, Éphèse, Chalcédoine) feront de la solennité (fête solennelle) de Noël, notamment grâce à l’influence de saint Léon le Grand, l’occasion de professer la foi de l’Église concernant le mystère de l’Incarnation.

L’heure de la naissance de Jésus

Matthieu aussi bien que Luc situent la naissance de Jésus dans un environnement nocturne : étoile des mages (Matthieu 2, 2), révélation aux bergers « qui passaient la nuit dans les champs » (Luc 2, 8).

Quant à l’heure de minuit, elle a été suggérée, dans l’Ancien Testament, par le livre de la Sagesse 18, 14-15 :

« Un silence paisible enveloppait toute chose, et la nuit de la Pâque était au milieu de son cours rapide ; alors, du haut du ciel, venant de ton trône royal, Seigneur, ta Parole toute-puissante fondit en plein milieu de ce pays de détresse. »