Quelle est la place de Noël dans l’Histoire ? Suite de notre série : la naissance de Jésus, historique ? Et les rois mages, des rois ou des scientifiques ?

La naissance de Jésus

On compte les années à partir de la naissance de Jésus : 2018 veut dire deux mille dix-huit ans après la naissance de Jésus, en l’an 1. Il y a peu de personnages de ce temps-là sur lesquels on ait autant d’informations.

Jésus est né à Bethléem, 30 kilomètres au sud de Jérusalem, en Judée. Nous le savons par deux récits écrits moins de 70 ans après : ce sont les Evangiles de Matthieu et de Luc. Ces écrivains ont mis par écrit des témoignages plus anciens. Matthieu a connu personnellement Jésus adulte, il était un des douze apôtres (1). Luc a enquêté pendant deux ans en Galilée et en Judée où Jésus a vécu, rencontré des témoins et recueilli notamment des récits de la mère de Jésus, Marie.

Voici ce qu’ils rapportent :

  •  Jésus est né à Bethléem « au temps du roi Hérode », et Marie, sa mère, le coucha dans une crèche parce qu’il n’y avait pas de place dans la salle de l’hôtellerie.
  • Des Anges apparaissent dans la nuit aux bergers des environs de Bethléem et leur annoncent la naissance de l’Enfant qui est le Sauveur, le Christ et Seigneur. Ils chantent : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur terre aux hommes parce qu’il les aime ». Et les bergers, les premiers, vont adorer l’enfant.
  • Des Mages d’Orient (qu’on appellera plus tard « les rois mages ») à la vue d’une étoile se mettent en marche pour Jérusalem et demandent au Roi Hérode : « où est le roi des Juifs qui vient de naître ? »

Les Rois Mages, des scientifiques ?

Pour les mages – car en réalité les mages ne sont pas des rois mais des savants qui observent les étoiles – c’est la poésie populaire qui en a fait des rois : ils ont marché à la suite d’une étoile nouvelle dans le ciel. Ils sont astronomes et spécialistes des textes sacrés des différents peuples de l’époque. Ils pensent lire la destinée dans les étoiles et la rapporter à la naissance de personnages importants.

Un certain Tirésias, par exemple, à la fin du premier siècle, fera le voyage de Rome pour présenter à l’Empereur ses prédictions appuyées sur les étoiles.

La science et l’Etoile des Mages

Depuis le savant Kepler, bien des astronomes ont cherché quelle était l’étoile de Noël. Selon certains astrologues de l’antiquité, la planète Saturne était l’astre symbole d’Israël, et Jupiter une planète royale. Or il y a eu conjonction de Jupiter et de Saturne à deux reprises en l’an -6, ce qui aurait pu donner lieu à cette recherche des mages. Dans le texte, en effet, l’“étoile” disparaît un moment. Cette conjonction Jupiter-Saturne a été étudiée par David Hughes de l’université de Sheffield et Philippe Véron de l’Observatoire de Paris.

Il y a eu aussi une conjonction des planètes Vénus-Jupiter en 2, un 8 décembre et en -1 un 17 juin. Il y a aussi l’hypothèse de l’éclipse de Jupiter par la Lune en -6. Enfin il y a l’hypothèse d’une super novae, explosion d’étoile en fin de vie. On sait d’après les références historiques, que la date de naissance de Jésus-Christ est située,  entre -6 et +1. Soit une marge d’environ 7 ans. La difficulté étant de dater précisément un recensement fait à l’époque, ainsi que la mort du roi Hérode.

Suite de cette série :

Épisode précédent :