Trois milliards de personnes dans le monde fêtent Noël : pourquoi ? Quel est ce joyeux mystère ? D’où cela vient-il ?

Trois milliards de personnes dans le monde fêtent Noël : pourquoi ?

Il y a d’abord tous ceux dont le pays est de tradition chrétienne : pays européens, Russie-Sibérie jusqu’à l’Océan pacifique ; Amériques du Sud et du Nord. La plupart des pays d’Afrique ; en Asie, les Philippines, partie de l’Inde, de l’Indonésie, de la Malaisie et du Vietnam.

En Chine au-delà des 100 millions de Chrétiens, beaucoup d’autres veulent tout simplement participer eux aussi à une fête réputée dans le monde entier.

La fête et le mystère

Toute fête pour résonner dans notre coeur doit avoir un certain mystère : c’est-à-dire une signification qui va plus loin. Un mystère, c’est une porte bien nette, mais qui ouvre sur un chemin inconnu, sur une profondeur, et sur un bonheur. Un bonheur au-delà de la vie de tous les jours.

Une fête d’anniversaire ouvre d’elle même sur le mystère : que s’est-il passé au jour de ma naissance, que faisaient mes parents, la maison existe-t-elle encore ; cette naissance a ouvert ma vie, où ma vie me conduit-elle ?

Noël est particulièrement ouvert sur le mystère : plus de 2 000 ans après, on fête encore l’anniversaire de cette naissance-là. Parce que c’est un mystère joyeux.

Comment fête-t-on Noël ?

Pour beaucoup, Noël est  l’occasion d’un formidable dîner au restaurant (si l’on a retenu à temps ses
places…), ou en famille à la maison. Pour les enfants, le vrai Noël, c’est la crèche : le petit Jésus couché dans une mangeoire-berceau entre le boeuf et l’âne, les bergers et les moutons, des bougies. On met ses souliers devant la crèche ; et l’on y trouve ensuite des cadeaux. Le merveilleux de Noël commence là : le mystère est ouvert devant la crèche. Bientôt les rois mages vont venir adorer eux aussi l’enfant de Bethléem.

Et qu’est-ce c’est adorer ? Pour adorer l’enfant, les bergers chantent le chant que leur ont appris les anges, le « Gloria in excelsis Deo », « gloire à Dieu au plus haut des cieux ».

Suite de cette série :

 


(1) Apôtres : les douze disciples principaux de Jésus. Il leur donnera mission de continuer à annoncer la Bonne Nouvelle, c’est-à-dire l’Evangile. En grec, « eu enguellion ».